Nouveau site !

Vous êtes arrivé sur ce site via l’adresse acampadalille.wordpress.com. Ce site n’est plus actif depuis fin mars, et est remplacé par le nouveau site des Indigné-e-s de Lille :

http://reelledemocratie-lille.fr/

Poster un commentaire

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DU 30 MARS 2012

1. NEWS DU MOUVEMENT

– Au moment même de l’AG, les Sans-Papiers manifestaient devant l’hôtel de police de Lille-Sud. Après leur occupation du local de l’UMP, 7 sans-papiers ont été arrêtés. Exceptionnellement l’Assemblée générale n’a duré qu’une heure afin de pouvoir rejoindre la manifestation.

– Rappel de la grève générale du jeudi 29 mars contre l’austérité en Espagne. Des manifestants ont été blessés lors d’affrontements avec la police.

– Samedi 31 mars : journée d’action européenne contre le capitalisme.
A guetter : une assemblée populaire des Indignés dans le centre-ville de Lille

– Samedi 31 mars à 14h : participation d’indignés au débat « Le printemps des élections : la démocratie à l’éprevue » organisé par Les Amis de la Vie (hebdo chrétien) de 16h à 20h au Lycée St-Rémi à Roubaix

– Dimanche 1er avril : journée « NATO : GAME OVER » à Bruxelles

– Du 4 au 6 avril à Paris : procès de « Déboulonneurs ». Des manifestations de soutien s’organisent.

– Pas de soupe citoyenne au métro Gambetta ce dimanche 1er avril, mais deux Indignés de Tourcoing se feront « Porteurs de paroles » et recueilleront des témoignages de passants autour de la question : « Qu’est-ce que vous indigne à présent ? »
Bilan lors de la prochaine AG, puis d’autres dates et lieux seront proposés en fonction de son accueil par la population, de sa réussite.

– Mardi 3 avril au 2è étage du Café Citoyen à 19h : à l’appel des Indignés, réunion d’un grand nombre d’associations et de collectifs de la Métropole afin de préparer le 12M à Lille (samedi 12 mai : journée mondiale d’actions des Indignés / Démocratie réelle / Occupy à l’occasion du 1er anniversaire du mouvement)
>> voir plus bas les propositions d’organisation pour le 12 mai

2. ACTUALITES DES MARCHES

– Les marcheurs partis de Marseille ont dépassé Lyon le week-end dernier

– Après des étapes avec assemblées populaires à Lens (campement sur le parvis de l’Hôtel de Ville) et à Arras (campement sur la Grand Place), les marcheurs de Lille sont actuellement à Bapaume… et ont décidé d’y rester ce week-end afin de rencontrer un minimum d’habitants de la région au cours de la Foire du printemps.
Après trois jours non-stop de marche (bon courage !), ils arriveront à Amiens le mercredi 4 avril et y feront étape deux jours.

– Suite au passage de la Marche, motivation d’un groupe d’Indignés à Arras

(commentaire perso : sacrée expérience, cette marche !)

3. ACTIONS / PROJETS DES INDIGNES DE LILLE

– A deux reprises, dans le centre-ville de Lens et de Lille, participation à l’action « Eteindre les néons » à l’appel des Objecteurs de Croissance 62 et 59. Très bonne action, bien soutenue, même par la police !
A Lille, ajout de la mention « Pourquoi attendre le 1er juillet ? » sur le texte d’accompagnement glissé sous les grilles des commerces

– 1er mai : appel à participer aux manifestations

– Proposition de déroulement du 12M dans la métropole lilloise :
• 10h : départ de marches des quartiers et villes de la métropole
• 12h-14h : arrivée des marches et pique-nique Place de la République à Lille
• A partir de 14h : assemblées populaires, ateliers créatifs pour enfants (bracelets…), théâtre de rue (clowns, échassiers…), musique
(NB : proposition à débattre en réunion le 3 avril et lors de la prochaine AG)

– Avant le 12 mai : assemblées populaires dans les quartiers et villes avec tractage pour fédérer les habitants pour le 12M

– Cette semaine : assemblée populaire mercredi 4 avril à 18h dans le vieux Lille, au square du début de la rue de la Monnaie
Assemblées populaires suivantes : Citadelle, Parc Matisse, Bois Blancs, Université de Lille 3…

– Proposition d’une Assemblée populaire en jardin, au Bois de Boulogne le dimanche 8 avril après-midi : lecture, pique-nique, ateliers (« Se nourrir de façon saine ») >> Qui est partant ?

– Autres moyens évoqués pour fédérer pour le 12M : collage d’affiches, grafs, stickers…
– Rappel du 15M : appel à la grève générale mondiale
– Samedi 19 mai : « Occupy Francfort », un groupe d’Indignés est motivé pour aller en Allemagne pour cette journée d’action autour de la BCE, contre l’austérité en Europe >> qui est partant ?
Co-voiturage ? location d’un van ou d’un mini-bus ? location d’un bus avec ATTAC qui appelle à se rendre à Francfort ?

– Rappel de la collecte pour rembourser les tracts déjà tirés et à tirer prochainement >> une Indignée d’Arras bien informée sur le mouvement en Australie nous informe de la technique du « Chapeau magique » à faire passer lors des AG pour dons anonymes (uniquement pour remboursements ou usage à court terme), technique assortie d’une commission (2 ou 3 personnes) de gestion de l’argent récolté (qui est partant ?)

Tu es partant-e pour l’une de ces actions ? Fais-le savoir ici par un commentaire !

1 commentaire

Manifestation du 10/03/2012 – Pour l’arrêt des expulsions et le droit au logement pour tous

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poster un commentaire

Chaîne humaine pour sortir du nucléaire du 10/03/2012

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poster un commentaire

Manifeste des Indignés et Indignées de Lille (version 1.02)

Voté au consensus à l’AG des indigné-e-s de Lille le 9/3/2012, avec quelques modifications de la commission du 13/3/2012 et du 22/3/2012.

Version PDF

Pour une Démocratie Réelle, Maintenant !

Nous sommes

Nous sommes un mouvement mondial, politique, apartisan, sans leader ni porte parole, non violent mais néanmoins combatif. Citoyen-e-s de tous âges, de toutes nationalités, de toutes origines sociales et culturelles, nous nous rassemblons pour exercer notre droit à la liberté de réunion, de contestation et d’action.

2011 fût une année charnière : une vague de révoltes mondiale a déferlé en Tunisie, Égypte, Syrie, Maroc, Yémen, Espagne, Grèce, Italie, Portugal, USA, Chili, Chine, Inde, Russie… Dans la continuité des mouvements espagnols et grecs des 15 et 25 mai 2011, et des mouvements «Occupy» du le 17 septembre 2011 aux USA, des millions d’indigné-e-s luttent de par le monde, pour une "Démocratie Réelle Maintenant", et afin que les peuples puissent construire de nouveaux modèles de société, justes et dans le respect de l’humain et de l’environnement.

Indigné-e-s par le manque de perspectives politiques pour les peuples, à contre-courant de l’individualisme ambiant, nous nous réapproprions l’espace public en y organisant des assemblées populaires, lieux d’expérimentation d’une démocratie directe et participative. Nous invitons chaque citoyen-ne à y assister, à venir s’exprimer ou écouter, débattre et proposer les solutions de demain.

Nous refusons

Nous refusons de nous voir imposer un modèle économique de productivité à outrance où règnent une compétition mondialisée, la corruption, l’exploitation, la culpabilisation des travailleurs, et une généralisation des destructions environnementales.

Nous refusons de voir le rentable sacralisé au détriment de l’humain. Nous dénonçons les méfaits, dysfonctionnements et injustices, imposés par le monde financier et politique, sans respect pour l’être humain et son environnement. Nous refusons de voir nos enfants grandir sur une planète dévastée par l’égoïsme des puissants.

Nous refusons de voir notre vie prise en otage par des états et des banques irresponsables, de croire à des discours absurdes prétendant que la création de richesse passe par l’endettement et la croissance, lesquels renforcent l’asservissement par l’argent, l’accroissement des profits, l’individualisme, le pillage et gaspillage des ressources.

Nous refusons d’assumer des dettes illégitimes car contractées en dépit de l’intérêt collectif par des élites corrompues, marionnettes de la grande finance internationale. Ces même élites se refusent pourtant à toute baisse même symbolique de leurs revenus. Dans un même temps, de plus en plus d’efforts sont demandés aux peuples en les soumettant à la volonté des riches et des banques.

Nous refusons de voir nos droits sociaux, acquis de haute lutte par nos parents, démantelés sur l’autel de la compétitivité. Nous n’acceptons pas de savoir qu’aujourd’hui en France, cinquième puissance économique mondiale, plus de 8 millions de français vivent sous le seuil de pauvreté, ni que dans le monde, 1 milliard d’humains vivent dans la pire des misères.

Nous refusons que pour contribuer à maintenir ce système, nos libertés individuelles et nos droits fondamentaux se voient bafoués par la dictature du tout sécuritaire et de la répression policière, qui, associés à la désinformation médiatique, exacerbe les extrémismes et le communautarisme avec pour conséquence l’instauration d’un climat anxiogène, de la division, de la peur et de la haine entre les citoyen-ne-s.

Nous rêvons

Nous rêvons d’un monde de paix, d’égalité, de richesses partagées, où les humains et les idées circuleront librement.

Nous rêvons d’un monde convivial où les fruits de nos efforts participeront au bien être individuel et collectif, à la liberté et à la solidarité, un monde libéré de toutes oppressions, sans misère organisée ni exploitation.

Nous rêvons d’une éducation populaire, pour toutes et tous, visant à développer le sens de l’humanisme, le sens critique et créatif. Une éducation qui suscitera un profond désir de liberté, car c’est le moyen pour les peuples de comprendre le monde dans lequel ils évoluent, et d’acquérir les moyens véritables de leur émancipation.

Nous rêvons d’un monde où nous aurons réussi à neutraliser les complexes militaires, industriels et financiers qui ravagent les peuples et leur environnement.

Nous rêvons d’un monde où tous ensemble, unis, nous saurons imposer cette vision politique.

Nous exigeons

Considérant que l’état dit de démocratie représentative entretient des oligarchies politiques, médiatiques, intellectuelles, militaires, industrielles et foncières, qui confisquent de fait aux citoyens et citoyennes le pouvoir de décider de leur destin politique,
nous exigeons que soient convoquées des assemblées constituantes citoyennes dont le but sera de définir un système politique visant :
  • à rendre le pouvoir au peuple par le biais de consultations populaires permanentes, garantissant l’égalité de chacun-e dans les processus de réflexion et de décision,
  • à ce que la participation aux processus de décision soit libre et ouvert à toutes et à tous, aux niveaux locaux aussi bien que globaux,
  • à garantir que jamais le pouvoir ainsi acquis par le peuple ne puisse lui être retiré, notamment par la représentativité, l’autocratie et le rétablissement d’ordres hiérarchiques.
Considérant que les principales cause d’oppression de l’humain dans le monde capitaliste sont le rapport salarial, le rapport marchand, le travail forcé, le remboursement contraint de dettes illégitimes publiques et privées, ainsi que la misère organisée,
nous exigeons que soit établi un salaire citoyen à vie, inconditionnel et universel, satisfaisant aux besoins physiques et psychologiques, à la dignité de chaque être humain, et visant :
  • à éliminer le chômage, le travail forcé, l’exploitation salariale, et à transformer radicalement notre rapport au travail,
  • à ne plus nous rendre dépendants d’emplois nous réduisant en esclavage au profit des exploiteurs,
  • à ce que la création de richesse soit universellement socialisée et également partagée.
Considérant que la possession de biens de luxe est la jouissance de l’extrême minorité exploitante, et que leur acquisition se fait toujours au détriment de ce qui est nécessaire pour la majorité des humains,
nous exigeons que les plus hauts revenus soient strictement limités à l’échelle mondiale, et que les 2% d’humain les plus riches en terme de possessions financières, industrielles et foncières, soient immédiatement expropriés à hauteur de 20% de leurs biens, ceci visant :
  • à limiter immédiatement les profits galopants des plus riches, à abolir à terme la propriété privée des moyens de production ainsi que l’exploitation du travail d’autrui, pour en finir avec le « faire pour les riches », et le « faire faire par les pauvres »,
  • à généraliser les coopératives ouvrières sur les lieux ainsi réappropriés pour le peuple, ce qui garantira le développement local de la démocratie directe et de l’autogestion, le partage rigoureux et collectivement consenti des richesses produites, ainsi que l’égalité entre les travailleur-e-s,
  • à répondre aux revendications des « Sans Terres » et à rétablir une agriculture vivrière mondiale, écologique, propre à nourrir l’ensemble de l’humanité tout en préservant les écosystèmes, les ressources vitales (terre, eau, air) et chaque organisme vivant sur notre planète.
Considérant que la limitation de circulation des humains sur terre crée une ségrégation entre les plus riches et les plus pauvres, entraînant la violence aux bordures des empires et dans les ghettos, et impliquant la surveillance policière des exclus et des pauvres, ainsi que la protection armée des propriétés et villégiatures des plus riches,
nous exigeons la libre circulation des citoyens dans le monde entier, ainsi que la limitation et le contrôle strict de la circulation des minerais, marchandises et des capitaux, ceci visant :
  • à ce que chaque citoyen puisse avoir la liberté de découvrir les différentes cultures sur terre, et à permettre un échange et un mélange harmonieux entre les peuples,
  • à ce que les frontières entre les pays ne soient plus des lieux de guerres mais de rencontres,
  • à éliminer les commerces et trafics d’armes, de drogues et d’humains, qui forment, avec l’évasion fiscale, les piliers d’un capitalisme mafieux mondialisé,
  • à ce que les marchandises ne parcourent plus des distances absurdes autour du monde, et que les lieux de production et de consommation soient les plus proches possibles.
Considérant que les militaires, leurs dirigeants et leurs armes entretiennent le premier commerce du monde, (USA, Russie, France et Angleterre en contrôlant les deux tiers), et qu’ils ne servent qu’à semer la mort et la destruction pour le contrôle des peuples et des ressources de notre planète,
nous exigeons le démantèlement universelle et immédiat des armes et de leurs usines de production, ceci visant :
  • à l’abolition de l’armée, du mercenariat, et de la guerre, soit du plus grand effort et du pire fléau affligé à l’homme par l’homme,
  • à ce que soit libérée l’énorme masse de travailleurs contraints de participer à ce travail mortifère, à ce que les soldats du monde soient affranchis de leur tâche aliénante et inhumaine, et à ce que les petits et grands chefs de guerre soient enfin réduits à l’impuissance,
  • à ce que l’ensemble des moyens militaires restant soit mis à disposition d’une logistique civile de redistribution mondiale et de répartition des biens élémentaires, de développement des infrastructures vitales, et d’aides immédiates aux populations en cas de catastrophes environnementales.
Considérant que la logique productiviste provoque d’irrémédiables dégâts environnementaux (Au rythme actuel, 40 % des espèces sont amenées à disparaître d’ici la fin du siècle, 75 % d’ici 300 ans) – et mets en péril la survie même de l’humanité.
Nous exigeons un contrôle démocratique et universel de l’ensemble des choix et stratégies industrielles ainsi que du développement des infrastructures urbaines et agricoles, ceci visant :
  • à préserver les ressources écologiques qui peuvent encore l’être et dont la destruction peut facilement s’avérer fatale à l’humanité,
  • à protéger les sols et les écosystèmes des pollutions chimiques et de l’érosion provoquées par l’agriculture intensive, les monocultures, les OGM, les pollutions militaires liées notamment aux munitions radioactives, mais aussi par l’urbanisme, les transports, le traitement des déchets, et protéger ainsi les populations de l’ensemble de ces pollutions mortelles, mutagènes et cancérigènes, aujourd’hui massivement répandues dans l’environnement,
  • à enrayer les phénomènes d’intenses variations climatiques provoquant d’ores et déjà d’importants cataclysmes, ouragans, désertification, montée du niveau des océans, et limiter la catastrophe humanitaire annoncée que sera la migration des centaines de millions d’humains touchés.
  • à arrêter l’exploitation aveugle des animaux, causant leurs souffrances, la destruction de l’environnement et le gaspillage des ressources agricoles.
Considérant que la misère, la compétition et la domination, l’individualisme et l’égoïsme tendent à nous isoler les uns des autres, génèrent le stress et la folie, la haine et la violence, nous contraignant ainsi à réaliser pour survivre les tâches les plus inhumaines, dégradantes et dangereuses,
nous exigeons le développement d’une éducation universelle visant :
  • à favoriser le savoir vivre ensemble, le sens de l’égalité et de la coopération, le sens de la liberté individuelle et collective, le respect, l’écoute, la curiosité, la découverte de soi et de l’autre,
  • à construire une société conviviale substituant à l’aliénation du travail productif le droit à l’oisiveté et au temps libre, l’improvisation, la joie de vivre, l’émancipation,
  • à cultiver les savoir humains fondamentaux, construction et ingénierie civile, agriculture et écologie, médecine et sciences, philosophie et arts, permettant de faire soi même et de faire ensemble,
  • à développer nos moyens d’analyser le monde et de développer notre esprit critique, nous permettant de jouer pleinement notre rôle de citoyen responsable dans la société.

Révoltons-nous

Nous, les indigné-e-s manifestons notre révolte. Nous sommes réalistes et bien conscients des injustices de ce monde. Nous sommes conscients qu’on ne peut pas espérer voir la situation politique et économique s’améliorer si l’on ne procède pas rapidement à un changement radical de notre société. Laissés pour compte, sans droits, sans emplois, retraités, lycéens, étudiants, précaires, ouvriers, employés, petits entrepreneurs, travailleurs indépendants, cadres, professeurs, agriculteurs, penseurs et rêveurs, philosophes et bidouilleurs, artistes, routards, migrants, policiers et militaires qui voudront déserter, petits maîtres qui abandonneront leurs petits pouvoirs, utopistes de toutes nations, ceci est notre appel : UNISSONS NOUS ! RÉVOLTONS NOUS !

Les Indignés/Démocratie Réelle, Maintenant !/Mouvement du 15 Mai 2011, Lille, le 9 Mars 2012.

http://www.reelledemocratie-lille.fr

4 Commentaires

Compte rendu de l’assemblée générale du 9 Mars

L’assemblée s’est tenue à la MRES en présence d’une vingtaine d’humain et un chien

  • Dimanche 11 Mars marché de Wattrelos

    Rendez-vous au Marché du laboureur de Wattrelos dimanche 11 Mars, à 9h30, l’arrêt Canteleu pour tracter et organiser une Assemblée populaire après. Contact avec la radio boomrang.

  • Manifestations du 10 Mars

    Rendez-vous 14h30 à République pour le début de la manif du droit au logement puis une chaine humaine organisée par le réseau Sortir du nucléaire et Europe écologie les Verts à 16h30 sur la Grand’ Place.

    Tracts prévus pour les deux événements.

  • Les assises citoyennes

    Assises citoyennes autour de la dette publique samedi 17 Mars 2012 de 14h à 18h à la MEP (Maison de l’Éducation permanente) au métro République. Affiches et tracts à prévoir pour une table de diffusion et animation.

  • Rencontre avec des indignés du Lot

    Projection d’un documentaire sur les sols vivants, stages de désobéissance civile à venir. Tractage, boite à idée et crieur public sont leurs moyens de diffusion. Ils s’organisent une marche à Allassac.

  • Les marches

    Une proposition de Paris pour se réunir à la concorde.

    Nous avons voté la non déclaration à la préfecture du rassemblement à Paris, en revanche sera déclaré le rassemblement du vendredi 23 mars, qui s’organise pour fêter le départ des marcheurs et réunir les revendications qu’ils porteront jusqu’à Paris. Artistes, musiciens, campeurs, marcheurs, révoltés… sont les bien venus. Recherche de musiciens et de matériel en cours.

    Sur la route, laisser une trace du passage des marcheurs, par des pierres ou des pochoirs de pieds. L’idée de semer des graines de fleurs mellifère est également avancée.

    Commission marche mercredi 14 Mars à 19h au café citoyen.

  • Compte-rendu de la réunion avec le Collectif chômeur précaire de Lille mercredi 7 mars

    Prochaines actions à venir avec la présence de nombreux autres collectifs. Création d’un tract commun à tous les collectifs réunis, autour de revendications précises, et d’autres générales. La prochaine réunion aura lieu le 15 Mars à 19h au local du 32 rue d’Arras.

  • Le village:

    Prochaine réunion d’organisation le 16 Mars à 19h à la MRES.

  • Réunion des déboulonneurs au café citoyen le 7 Mars

    Des actions à venir. Gala de l’Eglise de la Très Sainte Consommation le 7 Avril

  • Manifeste des indignés de Lille

    Lecture collective du manifeste travaillé en commission. Consensus pour diffuser cette première version, après correction des coquilles. Le texte sera encore amélioré en commission.

Poster un commentaire

Tract de la marche Lille-Paris

Plus d’infos : www.marche-paris-2012.com

Poster un commentaire